©FORUM CANDAU - N'oubliez pas de liker !
C'est par ici dans cette section du forum cando qu'on poste des photos candaulistes, des vidéos, des sons, et médias sur le candaulisme... par ici aussi qu'on montre ou qu'on fait entendre sa femme ou le cocu de service ... qu'on échange, qu'on joue avec les images, les vidéos et les sons... Bref tout ce qui touche aux images/vidéos/sons candaulistes c'est dans cette section de notre forum.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 12
#2121253
Isabelle a désormais les mains liées au dos. Je roule méticuleusement le bas de sa robe autour de sa taille, pour bien dégager son ventre et ses cuisses.
« Bien nous allons pouvoir vous préparer un peu mieux pour la suite de la soirée… »
Je la sens frémir alors que je pose mes mains sur sa taille pour la faire pivoter sur elle-même et nous présenter son dos.

ep 2 -0.jpg


Le slip couvre un peu trop les globes fessiers à mon goüt, je tire l’ensemble vers le haut pour mieux dégager ses délicieuses rondeurs.

ep 2 - 1.jpg


Puis je crochète l’arrière de son slip et écarte un bref instant la dentelle. Je sens les muscles des fesses de la belle se crisper. Elle se sait entièrement dévoilée pour la première fois de la soirée. La honte la submerge... mêlée de sensations contradictoires qui montent de son ventre...

ep2 - 2.jpg


ep 2 - 3.jpg


Je veux continuer à « aménager » son slip selon mon idée.
Je m’affaire quelques instants, mais je ne suis pas à mon aise. Je fais donc rassoir Isabelle après avoir réajusté le fond de son slip sur son intimité. Je repousse son dos contre le dossier du fauteuil. Elle bascule vers l’arrière et se retrouve presqu’allongée. Elle ne résiste plus quand j’ouvre largement ses cuisses.

ouverture souhaitée 3.jpg


La soirée a définitivement basculé et la morale d’Isabelle est en train de rendre les armes face à ses
sens.

A suivre…
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
nizo, cristian70241, sadmarquis et 36 autres a liké
#2122482
Je parcours doucement la face interne de ses cuisses. Là ou la peau est la plus tendre et la plus douce. Isabelle est tendue comme un arc et je la sens trembler sous mes doigts.
ep 2 - 4.jpg

Pour la taquiner et faire encore monter d’un cran la pression, j’écarte un instant la dentelle de son slip, dévoilant entièrement son sexe parfaitement épilé.
ep 2 - 5.jpg

« N’est-elle pas magnifique ? Merci d’avoir soigné votre épilation, Isabelle. Vous êtes divine. Merci aussi à vous, Jean, d'avoir insisté auprès de votre épouse pour qu'elle soit parfaite pour cette soirée.... »
ep 2 - 6.jpg

Je poursuis alors méthodiquement la transformation de son slip. Seul son souffle est audible dans la pièce. Plus je mets à nu ses trésors, plus je la sens frémir sous mes doigts. Et je vois sous mes yeux, la corolle de son sexe s’ouvrir peu à peu. Preuve que ses sens sont en train de la submerger.
ep 2 - 7.jpg

« Je crois que nous y sommes... Voilà déjà votre sexe plus accessible… Et je vois que vous n’êtes pas insensible à ce que je vous fais. Vos lèvres et votre moiteur vous trahissent chère Isabelle… Ce soir, la femme du monde, la mère de famille modèle va se transformer en objet de plaisir... Une catin à notre service, pour assouvir toutes nos fantaisies... Ce sera notre secret... »
A ces mots, elle gémit longuement. Est ce une plainte, face à cette vérité qu'elle sait implacable et qui la rend encore honteuse ?
J’effleure les lèvres et le capuchon du clitoris. La moiteur que je rencontre est comme une invitation. J’appuie lentement au centre des nymphes qui s’écartent sous la poussée.
Le contact de mes doigts et leur inexorable intrusion la fait se cabrer en arrière et se mordre les lèvres, le souffle coupé.
Je retire lentement mes doigts.
ep 2 - 8.jpg

« Bien, vous êtes déjà à point à accueillir le résultat du désir qu’a provoqué chez nos amis la découverte de vos charmes. Mais avant, je vais finir de vous préparer que nous puissions vous utiliser et prendre le plus grand plaisir avec tout ce que votre corps pourra nous offrir. Tous… Merci, encore Jean de partager avec nous le corps et les talents d’Isabelle. »

A suivre
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
#2127686
Je hume mes doigts et les lèche longuement.
« Décidément, Jean, je ne me lasserais jamais du goût de votre épouse. Délicate, sucrée et salée à la fois, c’est un délice. Et comme les émotions la font couler en abondance, la troubler nous procure toujours plus de ce nectar… Ce qui nous donne toujours plus envie de la troubler encore et encore… Ca doit être ça qu’on appelle un cercle… vicieux. »
« Oui, Erwin… J’adore la voir s’ouvrir et mouiller comme une catin. Tu sais ma chérie, ce midi au déjeuner de gala de la fondation, je n’ai pas arrêté de penser à ce soir. Je t’imaginais, toi si sage, si belle, si respectable dans ton tailleur, j’avais déjà devant les yeux, ce que tu serais ce soir, après t’être changée... Et je sais que tu y pensais aussi. Je te sentais un peu ailleurs et déjà tendue. .. »
EP3 4.jpg

"Un jour, nous organiserons une soirée suprise ou tu seras habillée avec une de tes tenues de gala. Le contraste entre la femme du monde et la chienne qu’Erwin fait de toi à chaque fois sera encore plus saisissant… Tu ne crois pas, ma chérie ? »
Isabelle a écouté, immobile, Jean parler d’elle en ces mots si crus, sur le même ton que s’il avait parlé d’une banalité. Mais moi, je sais, au tremblement imperceptible de ses lèvres que sa morale lutte encore contre le stupre et les envies inavouables qui l’envahissent. La honte que lui impose sa conscience s’entrechoque en elle avec le désir qu’elle sent monter de son ventre.
19 eP3.jpg

Jean ne s’émeut pas du silence de sa femme. Il poursuit notre numéro de duettistes, parfaitement bien rodé.
« Dites Erwin, Il est peut-être temps de gouter aussi le fumet un peu plus acre de ses reins, non ? Je sais que, comme moi, vous l’appréciez énormément… Ce n’est pas que pour lubrifier vos doigts que vous les léchez régulièrement quand vous la préparez avant de la sodomiser…»
Quelques rires discrets fusent parmi les invités. Ces mots font retomber un peu la tension qui s’était installée chez les quatre hommes… Si le petit trait d’humour de Jean les a détendus, en revanche, Isabelle l’a pris comme une gifle. Elle s’est raidie, la bouche ouverte et le souffle coupé. Elle a pris une grande inspiration saccadée mais sa respiration reste rapide.
EP3 3.jpg

Il est temps de faire encore monter son trouble d’un cran.
« Oui, Jean… On ne peut rien vous cacher ! Qui n’apprécierait pas de s’insinuer entre d’aussi jolies fesses et de taquiner le petit orifice qui s’y cache. L’assouplir un peu, le préparer lentement pour enfin prendre ce plaisir de connaisseur. Isabelle est juste parfaite pour ça. Assez souple pour être agréable à prendre par là et assez serrée pour qu’on puisse profiter pleinement du massage que nous offre malgré lui son petit anneau. Une vraie merveille, messieurs, vous verrez... Nous allons vous faire découvrir cette merveille, mais avant, j’ai encore envie de me délecter un peu du nectar que je viens de gouter… »
Je saisis Isabelle au ventre et je la fait reculer, en appui contre la tablette derrière elle. Elle n’a même plus le réflexe de fermer ses cuisses.
EP3 1.jpg

Son slip découpé me laisse libre accès à son sexe. D’une simple pression, mon index et mon majeur en crochet s’immiscent entre ses lèvres humides, la harponnant littéralement.
La tenant uniquement ainsi, je la hisse sur la tablette ou je l’assois sans qu’elle ait d’autre réaction qu’un petit gémissement.
Je veux accélérer enfin le rythme de la soirée et la livrer à nos premières fantaisies pour lui faire perdre définitivement pied.
« Retirons ce slip qui vous met si bien en valeur, et encore plus après que j’y ai apporté une touche pratique… mais il n’aura plus aucune utilité ce soir. »
Soulevant les côtés de sa robe, j’attrape les côtés du slip…
EP3 5 .jpg


A suivre...
(Merci pour vos commentaires et pour vos like)
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
hommessexy, phonno, oliver77 et 28 autres a liké
#2128048
Jean Intervient brusquement :
« Non Erwin, pas si vite… j’ai adoré la façon dont vous avez mis à nu le sexe de ma chère épouse… J’aimerais que vous fassiez découvrir à nos amis les courbes et les rondeurs arrières d’Isabelle de la même manière. C’était délicieux. Qu’en pensez-vous, Messieurs ? »
En entendant les murmures d’approbation des invités, Isabelle lâche un nouveau soupir saccadé.
Tout au fond de sa conscience, elle espère et redoute à la fois le moment ou elle sera enfin prise. Elle pourra alors se livrer totalement au plaisir, puisque les choses qui s’enchaineront ne laisseront aucune latitude à sa volonté. Elle sera alors libérée de sa morale au rythme des coups de reins qui la feront chavirer dans un autre monde.
Mais Jean la connait bien. Il sait que plus l’attente sera longue, plus sa mise à nu sera lente, plus ses contradictions lui feront lentement mais profondément perdre pied. Et par un effet de balancier, elle n’en sera que plus disponible et offerte aux fantaisies que nous lui réservons.

Jean et moi avions une parfaite connivence. Nous en avions échangé des mails et des mails dans lesquels il m’avait tout montré et tout dit de sa chère Isabelle. Il n’avait éludé aucune question. Je l’ai aidé à formuler ses fantasmes et à mettre en place un plan pour en parler à Isabelle. Ensuite je l’ai aidé progressivement à comprendre puis à démonter les freins psychologiques de son épouse. Puis enfin, lors de nos rencontres entre hommes nous avons mis en phase ses fantasmes avec le profil psychologique d’Isabelle, pour qu’elle puisse enfin perdre ses réflexes de morale et de pudeur et accepter de vivre ces expériences nouvelles. Elle avait fini par admettre que la simple évocation de ce que nous imaginions lui procurait des sensations et une envie folle qu’elle ne s’expliquait pas mais qu’elle pouvait réfréner.
Le faire pour son mari, avec son mari, durant des périodes déterminées et en confiance. Là était la clé... Nous avions réussi. Pour notre plus grand plaisir à tous.
Quand j’ai enfin rencontré Isabelle pour la première fois, j’avais l’impression de la connaître depuis toujours. Nous avons poursuivi à trois ces discussions préparatoires au passage à l’acte. Et nous avons commencé par de petits jeux qui paraissent bien anodins au regard de ce que je vous conte ici. Que de chemin parcouru !
De tout petits défis pour commencer. Comme celui-ci, qui fut l’un des premiers :
aaaaaaaaa.jpg

Mais c’est une autre histoire…
Cette soirée que j’ai choisi de nous raconter a été une sorte d’aboutissement pour nous trois. Nous allions pousser Isabelle dans les derniers retranchements de sa pudeur et de ses tabous. Le mot d’arrêt était là pour que personne n’oublie qu’il s’agissait d’un jeu entre personnes consentantes. Même si le fait que je rappelle à Isabelle, en début de soirée, son sens et son utilité n’avait fait que la troubler d’avantage…
Mais revenons à notre chère Isabelle, assise sur la tablette, immobile comme une statue de cire.
Je lâche son slip et l’aide à poser les pieds au sol.
Comme étourdie, elle vacille vers l’arrière et vient prendre appui contre moi. Je la retiens d’une main sous son épaule. Puis, très vite, je glisse mon autre main devant elle, sous sa robe et dans son slip , la soutenant par le ventre. Le contact humide contre mes doigts me renseignait mieux que tout le reste sur l’effet que tout cela avait sur la belle.
EP3 2.jpg

« Bien, mon cher Jean, Passons à la suite comme vous le souhaitez… Que pourrais-je vous refuser ? Vous qui me faites depuis longtemps maintenant l’honneur de partager Isabelle avec moi … Et c’est un tel plaisir à chaque fois de redécouvrir les splendeurs que cache cette douce coquine sous ses jolies tenues. Elégante, mais jamais vulgaire… Faire de vous une chienne dans ces conditions, n’est que plus délectable…»
Je prends isabelle par le bras et la ramène au centre de la pièce. Désorientée par ses yeux bandés, elle se laisse guider.
EP3 6.jpg

« Tournez-vous, je vous prie… Voilà. C’est bien. Ne bougez plus. Nous allons montrer à nos amis une autre partie de votre corps. Une partie dont ils ont déjà pu apprécier les formes et les courbes, mais qu’on va leur dévoiler complètement à présent. Qu’ils voient ce qui leur sera offert tout à l’heure. »
EP3 7.jpg

Je commence lentement à relever l’arrière de sa robe.
EP3 8.jpg


A suivre
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
#2130906
Je continue de remonter la robe d'Isabelle tout doucement. Je la sens frémir.
1DEF.jpg

Je dégage complètement le bas du dos en repoussant la robe au niveau de sa taille. Le silence envahit instantanément la pièce.
2DEF.jpg

Je prends quelques instants de répit pour savourer une gorgée de mon bourbon.
J’ai besoin de souffler moi aussi pour garder mon calme.
Immobile, Isabelle ne bouge pas. Je saisis la chaine des menottes et lui fait remonter légèrement ses mains dans son dos pour dégager la vue sur son sublime fessier.
Le spectacle qui s’offre à nous et à nos invités est magnifique et d’une intensité érotique extrême.
3DEF.jpg

Le galbe de ses fesses en partie voilées par la dentelle hypnotise littéralement tout le monde.
Quelques contractions de ses muscles fessiers trahissent sa nervosité.
4DEF.jpg

Mon verre à la main, tournant autour d’elle, je savoure moi aussi la divine vision de cette superbe femme troussée jusqu’à la taille. Ses bas et la dentelle de son slip l’habillent moins qu’ils ne parent sa beauté.
5DEF.jpg

A suivre…
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 12