©FORUM CANDAU - N'oubliez pas de liker !
Racontez-nous dans cette section du forum cando, vos fantasmes et envies diverses et variées sur le candaulisme et le cuckolding, des choses qui vous excitent et que vous aimeriez réaliser en couple pour votre épanouissement sexuel. Le fantasme est un moteur pour le couple.
#2422266
Acte 4 : le dîner

Notre relation avait évolué et le changement était maintenant assumé...
Aline et Adam communiquaient régulièrement et s’échangeaient de nombreux « sextos ».

Cela alimentait nos fantasmes chaque soir de la semaine.

Ma femme semblait cependant prendre de plus en plus de plaisir à me voir à ses pieds, en me finissant sans me laisser la pénétrer, ce qui mêlait un sentiment de frustration et d’excitation.

Elle assumait clairement le fait qu’Adam était l’unique source de son excitation tout en me rassurant sur la nature physique de cette attirance.
Je gardais l’exclusivité de son cœur.

Cela faisait maintenant un an depuis notre rencontre avec Adam et nous avions conclu pour l’occasion de nous retrouver lors d’un dîner avant de passer la soirée tous les 3.

La veille au soir des retrouvailles, Aline m’avait refusé le sexe me disant se préserver pour le lendemain, elle avait passé la soirée à tchater avec Adam.

Je n’avais pas pu me retenir et m’était branlé discrètement aux toilettes, tellement excité par les nombreux fantasmes que j’imaginais.
Malgré les privations répétées de mon épouse ma sexualité était étrangement plus active que jamais, jouissant plusieurs fois par jour...

Quelques heures avant de nous rendre au lieu de rendez-vous, Aline se préparait longuement, veillant à être époustouflante pour Adam.

Intégralement épilée, portant un porte-jarretelles noir, une robe dos nus recouverte d’un gilet, une paire d’escarpins argentés avec l’indémodable bracelet de cheville.
Vernis et maquillage impeccable.

Je peinais à trouver mes mots tant elle était époustouflante.
Je ne l’avais jamais vu se préparer avec tant de soin pour moi par le passé.

C’était tellement excitant...

De mon côté je m’étais vêtu de mon plus bel apparat : pantalon a pince noir, veste cintrée sur chemise blanche et nœud papillon.

L’heure était venue de nous retrouver, Aline était inhabituellement pressée et me reprochait ma lenteur.

Nous arrivions tout de même à l’heure convenu (20h), Adam était déjà là en train de discuter avec le serveur.
Quand nous le vîmes, Aline l’enlaça tendrement pour lui dire bonsoir, continuant d’attiser mon étonnement à la découvrir toujours plus libérée et sûr d’elle.
Je ne l’avais jamais trouvé si belle, jamais tant convoitée, jamais autant aimé.

Je serrais la main d’Adam content et stressé de le retrouver, lui qui alimentait, obnubilait, avait l’exclusivité désormais de l’excitation de ma femme.

Il avait réservé une table avec vue et s’attelait à installer Aline.

La soirée s’annonçait magique !

Nous avions commandé du vin afin d’accompagner nos plats de viande.

Le repas passait bon train et nous discutions de nos vies respectives professionnelles et familiales.
Il y avait tant à se dire.

Adam avait beaucoup voyagé dans le cadre de son travail et vécu de nombreuses aventures coquines avec ses employeurs féminins...
Et ses récits ne nous laissaient pas indifférents bien que je devinais, aux questions d’Aline, une sorte de jalousie qui aurait sans doute voulu avoir l’exclusivité de ce bel étalon sauvage...

Il nous avouait cependant son affection pour la « relation » que nous entretenions tous les 3.
Nous lui rendions le compliment.

Nous avions désormais commandé les desserts et je profitais de l’attente pour aller me soulager aux toilettes la vessie bien remplie des nombreux verres de vins consommés précédemment.

Lorsque je revenais, le pas quelque peu chancelant en direction de la table, ma conscience me revint brutalement en observant que les jambes d’Adam et celles d’Aline étaient en contact sous la table, le pied de mon épouse remontant doucement le long de son mollet.

Je sentais un frisson d’excitation me parcourir le dos et descendre en direction de ma queue qui se durcissait instantanément à en rompre ma braguette.

Je fis mine de rien et me rasseyait à table, les 2 « tourtereaux » imperturbables à leur discussion coquine.

Je m’amusais néanmoins à observer leurs rictus de complicité, eux sachant pertinemment ce qui se tramait sous la table.

Le repas terminé, Adam nous invitait alors à continuer la soirée dans un bar dansant du coin qu’il fréquentait de temps à autre avec certaines de ses clientes lors d’heures « supplémentaires ».

Nous commandions tous 3 des verres de Limoncello, et une fois ingérés, nous passions aux choses sérieuses sur le dancefloor.
Enfin aux choses sérieuses... de mon côté je n’ai jamais eu le sens du rythme quand il s’agit de bouger son corps. Adam lui en revanche semblait avoir dansé toute sa vie...
Il centralisait du coup une bonne partie des regards féminin présent dans la salle mais lui n’avait d’yeux que pour Aline qui je dois dire lui renvoyait bien la pareille sans trop se soucier de moi... Juste quelques regards de temps en temps avec un regard des plus coquins la lèvre régulièrement pincée.

Je m’absentais afin de boire un verre d’eau au bar et je suspectais fortement qu’elle n’avait pas remarqué mon absence tant elle semblait occupée à reluquer son partenaire de danse.
C’est vrai qu’Aline aimait particulièrement danser mais n’avait jamais été réellement comblée avec moi et pour une fois, avait l’occasion de s’amuser...

Je ne croyais pas si bien dire, je l’apercevais depuis le bar se rapprocher, doucement mais surement d’Adam afin de danser en collé-serré.

Le temps que je me rapproche et ils avaient la main passé dans les cheveux l’un de l’autre, leurs fronts collés, se bouffant du regard, leurs hanches bougeant à l’unisson...
Leurs sexes semblaient se frotter au rythme de la musique.

Cela faisait au moins 5 minutes qu’Aline ne m’avait pas regardé tant elle était hypnotisée par le regard profond d’Adam. Soudain ma gorge se serra, mon ventre se noua d’excitation et je sentis ma bite se tendre à tout rompre dans mon pantalon en voyant Adam se rapprocher jusqu’à embrasser à pleine bouche Aline qui semblait démunie de tous ses moyens, goûtant intensément la langue de son amant.

Cela sembla durer une éternité tant ils semblaient aimer ça. Ils enchaînaient les baiser passionnés tout en frottant frénétiquement leurs sexes l’un contre l’autre à travers leurs vêtements.

Aline lui était complètement abandonnée.

La musique s’arrêta et j’en profitait pour revenir auprès d’eux.
Adam glissa quelques mots à l’oreille d’Aline qui s’empressa d’acquiescer se mordant la lèvre une fois de plus.

Elle était radieuse et fière d’elle en plus d’être terriblement excitée par son partenaire de danse / nouvel amant...
Lorsque j’arrivais à leur hauteur, Aline me prit à part et m’annonça qu’ils avaient décidé de continuer la soirée chez Adam...
Je m’apprêtais à le remercier quand Aline m’interrompit pour me dire : « Tu n’as pas compris, nous allons finir la soirée chez Adam je veux dire, lui et moi, mais pas toi... Rentre à la maison je te rejoindrais après ».

Je restais sans voix tant mes sentiments se mélangeaient entre l’excitation la plus forte que je n’ai jamais ressenti et la peur incroyable qui me nouait le ventre...

Devant mon expression Aline me glissa à l’oreille : « Tu as toujours voulu être cocu non ? Maintenant tu assumes, si tu es sage, je te raconterais... »

Puis ils quittèrent la boîte mains dans la main.


Acte 5 transformation

Je finissais par m’endormir sur le lit épuisé de la soirée et las d’attendre ma femme qui ne revenait pas.

J’avais tenu jusqu’à 5h du matin mais je n’en pouvais plus.
Je m’étais branlé une bonne partie de la nuit tant mon imagination se laissait aller à tout sorte de fantaisies sur la nuit qu’avait dû passer Aline.

La première chose que je fis en me réveillant le lendemain vers midi fut de vérifier que ma femme était bien rentrée.
Mais rien, j’étais seul au milieu de notre lit. Je sentis mon cœur s’accélérer, heureusement, ce fut de courte durée.
Je pris mon téléphone et y trouvais un message de ma belle, m’invitant à aller la chercher.

Elle était en compagnie d’Adam et m’avait donné rendez-vous dans un pub d’une ville voisine.

Je sautais littéralement dans la douche, m’habillait en quatrième vitesse et m’empressais de les rejoindre.

Le trajet ne fut pas long, le rendez-vous étant situé à moins de 10 kilomètres, mais il me parut durer une éternité tant mon imagination débordait de scénarios lubriques.

Je finissais par les retrouver assis dans un coin banquette plutôt isolé du pub, tous 2 côte à côte.
Aline se leva pour me saluer d’un baiser sensuel accompagné d’un regard des plus coquin, certainement tenaillée par l’envie pressante de me conter sa fin de nuit.
Adam me serra la main assis dans l’angle de la pièce.

Aline se rassit à côté d’Adam et ce dernier m’invita à choisir une boisson afin de les accompagner.
Je demandais à la serveuse de m’apporter un café.

La discussion tourna rapidement autour de la soirée de la veille. Je devinais à leurs regards complices ainsi qu’au pincements de lèvres de ma femme, qu’elle avait due être torride.

A mesure que la conversation avançait, je ne pouvais m’empêcher de remarquer que la main d’Aline était posée sur la cuisse d’Adam, et qu’elle faisait de petites caresses circulaires…

Je n’en pouvais plus, je devais en avoir le cœur net... je le sentais tambouriner dans ma poitrine, tant ce mix d’émotions, mêlant peur et excitation, se manifestait en moi...
Et c’est sans doute poussé par cette excitation, cumulée à l’impatience d’enfin connaître l’issue de cette nuit, que je leur demandais, quelque peu maladroitement mais néanmoins directement, s’ils l’avaient fait ?

Ma question coupa court à la discussion jusqu’alors plutôt réservée, ne sachant probablement pas trop par quel bout aborder le sujet...

Un large sourire se dessina sur les lèvres d’Aline, et, se tournant vers Adam, lui demanda :

• On lui dit ?
• Il semble vouloir savoir ce coquin...

Ce qui me surprit le plus était la complicité coquine dans le regard. Il y avait clairement de l’excitation à l’idée de me donner le compte-rendu de leur soirée. Je fus rapidement coupé dans mon analyse. Aline se retourna vers moi et tout en se pinçant la lèvre à nouveau, me fit un signe de 3. Son regard était comme empli de fierté, me révélant ainsi que leur soirée avait été des plus torrides et dépassait tout ce que j’avais pu imaginer jusque-là.

« Vous l’avez fait 3 fois ?!»
Demandais-je incrédule sentant mon sexe tendu pulser dans mon pantalon...

Adam, cette fois, prit la parole en plaçant sa main autour de la taille d’Aline.

« Ta femme est superbe, comment résister ? On a baisé toute la nuit. »

Je restais sans voix et tous 2 semblaient s’amuser de mon incrédulité...

« J’espère que ça ne te gêne pas ? » me demanda ce dernier

Je répondais prestement :
« Non, non bien au contraire... c’est juste que je ne m’attendais pas à autant pour la première fois. »

À mesure que je prononçais ces mots, je sentais sur mon entrejambe le pied d’Aline commencer doucement à masser ma verge à travers mon pantalon.
Elle portait des collants noirs ce qui m’excitait encore d’avantage. Son vernis rouge était impeccable et je sentais ses orteils palper mon sexe qu’elle devait sûrement sentir dur comme de l’acier.

Adam me disait d’une voix suave.

« Tu sais j’ai été moi-même surpris par l’appétit de ta femme c’est une véritable coquine ! »

Je remontais alors le regard dans leur direction, mais le bloquais immédiatement au niveau de leurs épaules.

Je ne pouvais le voir clairement de ma position, mais je devinais qu’Aline était en train de branler Adam. Je voyais son bras partir vers sa ceinture et faire des mouvements de va et viens.

Ce fut au tour d’Aline d’ajouter d’une voix très sensuelle :
« C’est que j’étais tellement excitée hier soir... c’était incroyable »

J’entendais à mesure qu’elle prononçait ces mots un bruit de braguette que l’on dézippe lentement.

Je regardais fébrilement sur le côté voir si un serveur se pointait à l’horizon, mais rien... L’idée me traversait l’esprit qu’ils avaient probablement fait exprès de choisir ce lieu à l’abris de tous regards.

Ma bite était tellement tendue, que s’en était presque douloureux, confinée dans mon pantalon et attisée par le massage du pied d’Aline ; sans parler de sa main branlant la verge d’Adam dont je ne pouvais pas déplacer le regard...

Mais c’était loin d’être terminé. L’excitation redoubla d’intensité quand, sans même vérifier que quelqu’un l’observait, je la sentis retirer son pied pour s’accroupir sous la table...

Rapidement des bruits de langues commencèrent à se manifester et je devinais clairement qu’elle s’attelait désormais à sucer Adam.

Adam reprit :
« Tu vois ce que je voulais dire... ta femme est chaude comme la braise... elle me rend dingue. »

Aline continua :
« C’est que sa bite m’excite tellement... elle est délicieuse »

A ces mots je sentais mon sexe décharger des vagues de sperme et encore une fois dans mon pantalon...
Jouir sans même me toucher commençait à devenir une habitude.

Adam réalisa à ma tête ce qu’il se passait et comme pour avertir Aline de mon plaisir, il dit d’une voix basse et coquine :
- Oh mais c’est que tu es entrain de jouir mon cochon ... !
Tu aimes ce que tu voies ? la deviner en train de me sucer ?

• Oui...
Je répondais quelque peu gêné de l’admettre directement...

Adam sourit avant de s’adresser à Aline :
« Tu avais raison, il semble aimer être cocu »

Aline redressa la tête et se réassit pour répondre à Adam avant de l’embrasser :
« Maintenant il l’est ... »
Puis à ces mots, ils échangèrent un baiser des plus passionné, leurs langues se mélangeant juste devant moi.

Ce spectacle, de plus en plus intense, couplé à l’assurance affiché de ma femme jusqu’alors beaucoup plus réservée eu pour effet de regonfler ma verge à une vitesse incroyable.

Lorsqu’ils eurent fini, Aline se leva délicatement, se pencha vers nous deux pour dire en chuchotant :
« Je vais aux toilettes me nettoyer, je suis toute mouillée, je reviens vite. »

Adam tourna la tête vers moi en me faisant un haussement de sourcil. La fierté se lisait sur son visage d’avoir ainsi trempé ma femme. Quelques secondes plus tard, il me dit :
« J’y vais moi aussi, je dois pisser un coup. »
Puis il quitta les lieux d’un pas décontracté.

Je me retrouvais seul à cette table, la verge tendue et à vrai dire, je ne croyais pas vraiment à son envie d’uriner, mais dans le doute, j’attendais quelque minutes leur retour.

Mes doutes s’accentuèrent lorsqu’après 5 bonnes minutes, personne ne revint.
C’était précisément ce que j’attendais et il ne m’en fallait pas plus pour me décider à aller dans les toilettes à mon tour.

Je rentrais discrètement dans les toilettes des hommes, mais sans surprise, pas d’Adam à l’horizon.

Je me dirigeais alors prestement vers les toilettes des femmes, et faisait de mon mieux pour ouvrir la porte le plus discrètement possible afin de ne pas me faire entendre.

Je distinguais rapidement deux cabines dont la première était évidemment fermée.

Ma gorge était serrée, mon sexe toujours au « garde à vous » et je décidais d’avancer à pas feutrés vers la deuxième cabine, m’efforçant de faire le moins de bruit possible.
Je distinguais des bruits de succions similaires à ceux qu’Aline produisait lorsqu’elle suçait la bite d’Adam dans la salle du pub quelques instants plus tôt.

Je devais en avoir le cœur net et décidais de me baisser toujours en veillant à faire le moins de bruit possible, afin d’apercevoir s’ils étaient bien tous les 2 dans la cabine voisine.
Sans surprise, le sourire se dessinant sur mes lèvres, je distinguais les chaussures d’Adam, debout, pantalon baissé aux chevilles et les escarpins d’Aline.

Je m’asseyais sur les toilettes et prenais immédiatement mon sexe palpitant dans les mains, le libérant enfin de sa prison de toile...
Je bandais comme un dingue.

D’un seul coup j’entendis Aline lui confier :
• Elle est tellement bonne ta bite, tellement grosse et dur... je l’adore, j’aime la sentir sous ma langue...
• Content qu’elle te plaise, comment tu la trouves par rapport à celle de ton mari ?
• Elle est bien meilleure, elle me rend folle.

Ma main se stoppa net. Ma bite ne demandait qu’à exploser... l’espace d’un instant je me demandais si je n’étais pas allé trop loin dans le fantasme mais la seconde d’après, l’excitation reprenait le contrôle de ma main. Mon sexe semblait perler, tant les gouttelettes de sperme affluaient au bout de mon gland.

Soudain les bruits de succions s’interrompirent et j’entendit Adam se baisser pour farfouiller dans la poche de son pantalon.
Puis à nouveau, les sons s’enchainaient, entre bruits de bouche, papier froissé, respiration intense, puis, le calme à nouveau, comme pour annoncer le calme avant la tempête.
Je stoppais également mes va et viens de masturbation et peinais de plus en plus à déglutir. L’ambiance était torride...

Soudain, j’aperçu tomber au bas de la porte un paquet de capote vide.
Imprimés sur l’emballage les caractères « XL. »
La seconde suivante j’entendais Aline dire à son amant :
« Vas-y, mets la moi, je la veux »

Et là je fus pris du plus instance orgasme de ma vie. Le premier jet de sperme alla s’écraser contre la porte de la cabine puis, se mit à couler sur ma main avant de goutter sur le sol.

Et pourtant elle ne débandait pas. Mon sexe restait dur, palpitant, j’en voulais plus et me délectais des bruits de claquement de chair que j’entendais.
Les gémissements d’Aline apparaissaient doucement et gagnaient en intensité même s’ils restaient discrets afin de ne pas alerter tout le restaurant.

Je me penchais à nouveau pour distinguer qu’il devait la prendre en levrette, ce qui expliquait aussi les claquements de chair réguliers des reins d’Adam, percutant les fesses de ma femme.

Cela dura un moment, même si je dois avouer avoir eu du mal à garder la notion du temps, passé à les écouter baiser.
Je n’arrêtais pas de me branler, le plaisir était à son paroxysme.

Adam demanda :
« Tu aimes ? »
Aline répondait en haletant entre deux respirations :
« Oh oui.... Oui .... Oui, c’est trop bon... encore hmmmmmmmmmmmmmmmmmm....!!

Je réalisais à ce long râle qu’Aline venait de jouir intensément, et a l’annonce de cette jouissance, mon sperme rejaillissait de plus belle tel un volcan en éruption.
Je venais de jouir 3 fois en quelques instants, ce qui ne m’était jamais arrivé, pas même à mes débuts amoureux avec Aline, ni avec aucune de mes ex. Jamais en une journée et rarement en deux..

Cette fois-ci mon sexe semblait repu et diminuait petit à petit, mais ma femme et son amant eux n’en avaient pas terminé.

« J’en veux encore » repris Aline fraichement remise de son puissant orgasme.

Je me baissais pour la troisième fois et constatais qu’ils avaient changé de position, ils étaient maintenant face à face.

Les claquements étaient plus doux mais les inspirations plus lourdes de la part des 2 amants.

« C’est tellement bon » dit Aline d’une voix de plus en plus aigüe. »

« Tu m’excites trop » lui répondit Adam,

« Je pourrais te baiser toute la journée »
« Oh oui, moi aussi, j’aime ta bite, elle me fait tellement de bien. Continues, je la veux encore et encore » répondit Aline.

Les coups de reins s’accélérèrent encore et encore, progressivement pendant quelques minutes, jusqu’à les entendre jouir à l’unisson, faisant tous deux de leur mieux pour masquer leur puissant bien être à la limite de l’extase.

Incroyable, mon sexe était à nouveau dur, sursautant de spasmes réguliers.

Je les entendais désormais s’embrasser, puis ils se sont rhabillés tranquillement.
Adam s’adressa discrètement à Aline et dit d’un ton coquin :

• Ton mari a l’air d’aimer vraiment ça, tu as vu sa tête ?!
• Oui il adore, et c’est tant mieux car maintenant que j’y ai goûté ...
• Tu veux continuer ça cochonne ?
• Oh oui, je veux que tu me baises encore et encore. (Dit-elle d’une voix suave)
• Tu penses que ton mari va accepter ?
• Oui c’est sûr, il aime ça, c’est son fantasme.
• Alors faisons de lui un mari heureux. Je te baiserais autant que tu le voudras.
• Tu auras rapidement de mes nouvelles, ça va être dur de ne pas te sentir en moi.

Adam quitta les lieux avant Aline qui restait encore dans la cabine.
Je ne faisais pas un bruit.

Soudain Aline demanda

« Tu as aimé mon chéri ? »

Ma gorge se serra, réalisant qu’elle avait été parfaitement au courant de ma présence et ce probablement depuis le début...

Aline redemanda :
• Alors ?
• Oui ... énormément ça m’a beaucoup plu.
• Tu veux qu’on arrête là ?
• .... Non...
• Tu n’as pas l’air convaincu
• .... Non, s’il te plaît... j’ai eu le meilleur orgasme de ma vie... c’était si bon, j’ai joui 3 fois et je suis toujours tendu... continue à le baiser, tu es d’accord ?
• Oui.... et on est 2 à avoir eu le plus gros orgasme de notre vie alors ! (Dit-elle d’une voix malicieuse)
Puis nous sortîmes tous deux de nos cabines respectives, les joues encore rouges, marquées par ce qui venait de se passer.
Nous nous sommes souri, puis Aline prit un air séducteur, se rapprocha de moi pour m’embrasser tout en me prenant les mains. Je sentais la moiteur de ses ébats et le goût du sexe émaner de ses lèvres. En partant ? elle me dit :
« Tu jetteras ça à la poubelle mon cocu. »

J’ouvrais la main et découvrais la capote XL, trempée de mouille et remplie aux trois quarts de sperme épais provenant de la Verge d’Adam.

Je retournais immédiatement aux toilettes pour jouir une 4ème fois...

Lorsque je revenais au pub, je trouvais la note sur la table et les deux amants en train de discuter sur la terrasse extérieure. Je comprenais alors que la note était pour moi...

Une fois réglée, je les rejoignais. Adam me salua d’un air satisfait, et embrassa ma femme en nous remerciant pour cet agréable moment.
Aline lui répondit :
« On remet ça très vite. Semaine prochaine ? »
nacra29, chf, MADMARL et 11 autres a liké
#2423271
Toujours aussi bien décrit. Miss de plus en plus libre et sensuelle dans ses mots et gestes. Une fin crescendo.

Toutes les semaines : Candice vient de répondre cela dans un questionnaire quant à la fréquence d'un à amant :qs: :cuck: :qs:

sinon à quoi bon en prendre un :x
sergio a liké